La revue RJPENC n° 34…

…est disponible en téléchargement !

Articles également disponibles en téléchargement.

Connexion

Accueil

Éditorial n° 34

Cette année 2019 a été essentiellement marquée par deux élections majeures, celles des provinciales et celles des européennes le même mois, celui de mai. Même si la participation des Calédoniens est en légère baisse pour les élections locales, elle reste néanmoins plus de trois fois supérieure à la participation aux élections européennes.

Le dossier de ce numéro est donc consacré aux élections passées avec la particularité d’être, pour les provinciales, « normalement » les dernières de l’Accord de Nouméa, à condition qu’il ne perdure trop au-delà du troisième référendum… Ce numéro est donc l’occasion de retracer plus précisément les quatre mandatures de l’Accord de Nouméa afin de permettre aux lecteurs de comparer les résultats des élections des assemblées de province, du congrès et du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

Cette approche aide aussi à la compréhension de l’évolution des partis et des deux grandes forces politiques calédoniennes : indépendantistes et non-indépendantistes. Cette projection sur les vingt années de l’Accord de Nouméa et même au-delà, se vérifie aussi par le vote bipolaire des Calédoniens sur l’évolution institutionnelle de cet archipel depuis la décision de l’Union calédonienne de choisir une voie séparatiste d’avec la France.

La particularité de ces élections est l’émergence en province Sud d’un parti identitaire et communautaire wallisien et futunien dénommé l’Éveil océanien et la défaite d’une ampleur inattendue de Calédonie ensemble. Ce dossier se termine par une approche des élections européennes où l’on constate une désaffection prononcée des Calédoniens pour une représentation au Parlement européen.

Le dossier Doctrine reprend en partie le thème institutionnel avec des articles sur le gouvernement, celui actuellement en place naturellement, mais aussi tous les autres gouvernements de l’Accord de Nouméa. Le caractère singulier des élections en Nouvelle-Calédonie est qu’elles se déroulent à la proportionnelle ce qui engendre la multiplication des partis. Un auteur australien prend place dans cette rubrique avec une réflexion sur une éventuelle option de l’indépendance dans le Pacifique. Un article fort intéressant sur la question prioritaire de constitutionnalité traite de l’incompétence négative de la loi du pays, et au-delà du Caillou, tout en restant dans le Pacifique Sud, un développement sur le réveil du droit coutumier en Polynésie française. Ce dossier sur la doctrine se termine par notre première application du droit de réponse pour un article publié dans le numéro 32 concernant « L’ouverture du marché polynésien du transport aérien international menacée par la communication de l’Autorité de la concurrence ».

Ce numéro voit la création d’une nouvelle rubrique intitulée « Ouverture sur le monde » avec la publication d’un article sur l’intégration de Wallis-et-Futuna dans les stratégies Indo-Pacifique françaises et sur le questionnement d’un tribunal international dans la région du golfe persique.

La création de nouveaux partis permet d’étoffer la rubrique « Libres opinions », avec la publication d’articles de formations apparaissant sur la scène politique. Quant au refus surprenant d’un nouvel auteur de tenir compte de nos propositions d’améliorations voire corrections de son article, nous avons décidé, après mûre réflexion, de publier quand même son texte tel quel, avec ses défauts de forme et de fond, cela sans aucune caution de notre part et en espérant que nos lecteurs n’y verront pas une entorse à l’exigence de rigueur et de qualité scientifique à laquelle nous tenons tant.

Pour terminer, quelques ouvrages bibliographiques et une documentation fournie permettront aux lecteurs d’enrichir leurs connaissances.

 

Robert Bertram,
Directeur de la RJPENC